QUELQUES EXPLORATIONS…

J’ai exploré quelques nouvelles pistes…

Première piste : le site internet « TELESCOPIUS ».

Ce site est une mine pour les astrophotographes :

  • il offre un excellent moteur pour trouver les objets les plus intéressants à observer ou à photographier en fonction de la période de l’année,
  • en prime, il permet de publier et de stocker gratuitement (contrairement au site ASTROBIN) ses astrophotographies sur la toile.

En revanche, si vous souhaitez vous challenger en regardant ce que font les autres avec un matériel proche du vôtre, ASTROBIN semble mieux indiqué.

TELESCOPIUS est peut-être une piste à explorer pour stocker en haute définition et rendre accessible les images des astrophotographes de notre association…

Deuxième piste (en post-traitement des images) : la palette Hubble.

On ne présente plus NGC 7000, la célèbre nébuleuse America dans la constellation du Cygne. J’ai voulu, comme le font beaucoup d’astrophotographes aujourd’hui, essayer de la représenter avec la « palette Hubble » qui affecte la couleur rouge aux régions « H alpha » et la couleur bleue aux régions « O III » (H alpha et O III sont les principales raies d’émission que l’on retrouve dans les nébuleuses… à émission).

Au total 8,6 heures de pose (514 x 60 s) avec Canon 550D, lunette 72ED et filtre Optolong L-Enhance depuis ma terrasse à Courcelles. Logiciels : Deepskystacker pour la calibration et l’empilement, Startools et GIMP pour le post traitement.

On aime ou on n’aime pas. Comme dit Denis, « les goûts et les couleurs… ».

Troisième piste (nouveau matériel) : une caméra dédiée.

En cette période de canicule la température de mon capteur Canon culmine à 38° et génère un bruit thermique impossible à supprimer en post traitement.

J’ai donc fait l’acquisition d’une caméra dédiée (ZWO ASI 533MC) dont le capteur peut être refroidi jusqu’à 35° en dessous de la température ambiante. En prime, la régulation de température facilite la gestion des Darks et leur bon appairage avec les Lights.

Premier essai sur la nébuleuse du Croissant (NGC 6888 dans la constellation du Cygne) avec cette caméra refroidie à 5°, lunette 72ED et filtre Optolong L-Extreme avec 10,2 heures de pose (204 x 180 s).

Et pour terminer, une image de la Trompe d’Éléphant (IC 1396 dans la constellation de Céphée) avec le cortège des nébuleuses sombres qui l’entourent.

8,4 heures de pose (253 x 120 s) avec Canon 550 D, lunette 72ED et filtre Optolong L-Enhance. Beaucoup de bruit malheureusement, mais je me suis promis d’y revenir avec la caméra refroidie…

Bon ciel à vous tous.

Daniel

2 commentaires

  1. Thierry

    Super travail Daniel, et merci pour tes bons conseils !

    • Daniel

      Merci Thierry.
      Il s’agit moins de conseils (je ne permettrais pas) qu’un petit bout de vécu dans mon parcours d’apprentissage de l’astrophotographie.
      On apprend tous les jours et le progrès n’a pas de limite !
      Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.