UNE NUIT D’ASTROPHOGRAPHE PAR CORINE

Voici à présent la narration d’une longue nuit d’observation, avec toutes les étapes,
les galères rencontrées, le travail fourni après et la patience enfin récompensée .

Longue lecture certes, mais oh combien conforme à ce que vivent nos astronomes !!!

 

“L’accouchement fut long ! NGC 457 fait son apparition 😉
Cette photo tant attendue de notre vénérable maître arrive enfin sur le site d’Astro 400 !

Quel chemin parcouru pour arriver à cette première photo du ciel profond et tout ceci
sans être en parfaite autonomie 😉

 

C’était un 20 Août 2019 par une belle soirée chaude (à préciser car ceci à toute son importance
pour tenir dans la durée de la nuit  ) sur la montagne pelée de Montancy où nous étions
tous réunis en tant que copains et copines astrophotographes débutants pour réaliser
notre première photo du ciel profond sous la surveillance aguerrie
de deux maitres Yoda Alain et Bernard.

Nous étions arrivés sur les lieux pleins d’espoir à l’idée de pouvoir immortaliser
une partie du ciel !
Une fois le matériel installé, nous avons débuté par un véritable casse-croute qui nous
permettrait de tenir pendant la nuit avec l’aide d’un délicieux café préparé
par notre amie Catherine.

L’étoile polaire commençant à apparaitre dans le ciel, le travail pouvait débuter
par la mise en station du télescope, étape indispensable pour la réalisation
d’une photographie de qualité !
Une étape particulière à appréhender avec minutie, et là commence les ennuis …
Je commence à calibrer ma monture à l’aide de mon viseur polaire numérique
comme à l’habitude et au moment de m’aligner sur l’étoile polaire,
elle BOUGE sans savoir pourquoi ???

Les étapes de la calibration seront répétées inlassablement pendant près d’une heure
avec une pointe d’inquiétude et surtout une incompréhension jusqu’à ce que …
tout d’un coup je m’aperçoive que le câble branché à ma caméra bouge lorsque
je bouge ma vis d’altitude, j’ai trouvé l’explication mais la résolution du problème
ne pourra pas aboutir, n’ayant pas une connectique adaptée sur le terrain qui puisse
me permettre de toucher ma vis d’altitude sans bouger ma caméra …

Heureusement qu’avec l’enseignement d’Alain qu’on pourrait aussi appeler Géotrouvetout
ou Mac Giver pour ceux qui ont pu connaitre la série, je disposais
d’un viseur polaire de remplacement, bien sûr pas numérique mais c’est bien
cet élément qui me permettra de poursuivre le reste de ma soirée astronomique 😉

Après remplacement du viseur, la mise en station sera effectuée en quelques minutes,
certes moins précise qu’à l’aide d’une mise en station assistée par ordinateur mais effective !
L’heure étant déjà bien avancée, et pas la moitié des étapes à effectuer pour réaliser
ces fameux clichés tant attendus …

Le choix d’un élément simple du ciel profond s’impose à nous et me guide
vers l’amas du Hibou ou NGC 457, un amas que j’affectionne tout particulièrement…

Avec l’aide d’Alain les clichés : darks, flats, offsets s’enchainent à vitesse grand V
alors que l’aube va bientôt apparaitre …

Mais OUI, j’ai la matière pour obtenir ma première photo du ciel profond tant attendue

On pourrait croire à la fin d’une histoire … mais non l’astrophotographie requiert
une patience exemplaire car après les difficultés de la prise des clichés de nuit,
vient s’ajouter la difficulté de la maitrise pour un débutant du logiciel de prétraitement
Vous allez me dire « après c’est fini ! » et non !
Ensuite il y a le traitement sur Photoshop et là je ne peux préciser le nombre d’heures à refaire
ces opérations pour aboutir à un cliché convenable, mais c’est en plusieurs jours de tentatives
qu’il a fallu compter !
Difficile au bout de 4h, acharnée sur un traitement de s’apercevoir qu’au bout
il y a quelques choses que l’on n’a pas maitrisé et que
son fameux amas du hibou ressemble plutôt à un fantôme 😉

Mais une fois achevé, quel bonheur de pouvoir observer sa photo et de se projeter
en se demandant quelle sera la prochaine 😉

Corine”

Et voilà, j’espère que la lecture vous a plu,  et que l’envie de passer une nuit
la tête dans les étoiles germera au fond de vous …    😉

4 commentaires

  1. Alain Mouette

    Tous mes élèves (ou presque) ont posté leur première et cela me fait énormément plaisir, ils ont pu se rendre compte de la difficulté que cela implique, que pour obtenir du résultat, il fallait de la rigueur, être méthodique et beaucoup pratiquer car faire une image “à l’arrache” en CP se paye comptant de suite. Je félicite tous mes amis astro-photographes en herbe pour leur travail et leur opiniâtreté et les encourage vivement pour leur travail à venir.
    Al

    • Corine

      Merci Michel pour ce gentil message 🙂

    • Corine

      Merci oh Grand Maître 😉 mais sans toi, elle ne serait pas là 🙂

  2. Van Welden Michel

    Bravo Corine pour ta ténacité. je me souviens très bien de la soirée.que je qualifierai d’emmerdements maximun et a répétition
    Toi c’était un câble, moi Windows 10 qui a foire résultat rien du tout.
    Mais notre grand maître nous a transmis sa grande sagesse et son savoir. Comme tu l’a dit on ne fait pas clic clac merci kodak il faut passer des heures pour la prise de vue et des journées pour développer la PHOTO.
    Notre motivation est grande pour bientôt ressortir pour de nouvelles prises de vue et une nouvelle belle histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *